San Pedro d’Atacama, un village différent au coeur du désert chilien

quebrada de Kari, Atacama, Chili Nord

San Pedro d’Atacama est un petit village du désert de l’Atacama situé en bordure du fameux salar d’Atacama, au pied du volcan Licancabur dominant de ses 5920m. Oasis agréable au coeur du désert le plus aride du monde, elle est irriguée par la rivière san pedro.

Comme toute la région, San Pedro est peuplé d’Atacamènes et le premier peuplement remonte à 10.000 avant notre ère. Les Atacamènes étaient avant tout agriculteurs-éleveurs, travaillant le bois de cactus et le caroubier, utilisant de nombreuses plantes médicinales, construisant leurs édifices en adobe (pisé) et toit de boue et paille. Le musée Le Paige et sa riche collection met en valeur l’histoire des Atacamènes au fil des millénaires.

Ce village de l’Atacama, situé à 2430m. d’altitude, proche de Calama et de la grande mine de cuivre à ciel ouvert de Chuquicamata a connu plusieurs périodes de prospérité avant l’ère récente du tourisme.

Lieu de passage de tout temps, la culture Tiwanaku y a laissé son empreinte, puis les Inkas s’y sont installés autour de 1450 avant d’être délogés brutalement par les Espagnols moins d’un siècle plus tard.

Le tracé actuel du village date de l’époque coloniale, on y remarque particulièrement sa charmante petite église du 17ème, blanchie à la chaux.

L’oasis est formée de 15 ayllos, “hameaux” regroupant quelques familles élargies; la gestion de l’eau est une affaire sérieuse, grave, et des comités organisent méticuleusement les rotations et responsabilités en matière d’approvisionnement et d’rrigation.

Au 18ème siècle, l’Atacamaet San Pedro furent un lieu de passage de caravanes comerciales entre l’altiplano et la côte Pacifique ; au 19ème siècle, des caravanes de milliers de mules approvisonnaient les mines et les salpêtrières du désert.

Aujourd’hui, en plus de leurs activités traditionnelles, les habitants vivent  de  la mine et aussi du tourisme ; ce sont les communautés atacamènes qui gèrent tous les sites touristiques environnants : vallée de la lune ou de la mort, geysers du Tatio, salar d’Atacama, lacs de l’altiplano, quebrada de kari, cordillère du sel, etc…

De nombreuses balades sont possibles au départ de San Pedro, à pied, à cheval ou en vtt, par exemple en remontant  la vallée du rio vers les ruines de la forteresse de Quitor puis vers Catarpe, ancien centre inka.

Sans oublier le ciel fantastique de l’Atacama connu comme étant des plus purs, des plus clairs et transparents, avec 350 jours de soleil, le tout dans une atmosphère particulièrement sèche ; les astronomes du monde entier ne sont pas venus par hasard dans cette région pour y installer leurs plus grands, toujours plus grands télescopes!

Près de San Pedro, à 5000m. d’altitude sur le plateau de Chajnantor, les européens réunis avec les américains et japonais ont mis en place le projet ALMA, construisant 66 antennes de 12m de diamètre, un projet unique, très ambitieux qui devrait révolutionner l’astronomie moderne, il est effectif depuis 2012.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *