J’en rêvais depuis longtemps…

route des fjords chiliens avec le Navimag

La Patagonie chilienne au printemps par la route des fjords…

J’en rêvais depuis longtemps… Descendre avec le cargo de Navimag, l’Evangelistas, depuis Puerto Montt jusqu’à Puerto Natales… ; ce sont 2056km à travers les fjords, les îlots, les canaux : des noms différents pour désigner un paysage singulièrement déchiqueté, coincé entre l’océan Pacifique et la Cordillère des Andes.

Voilà la seule façon de se rendre compte de l’aspect des lieux, la solitude, la nature à l’état brut, rude, sauvage : un spectacle fascinant et toujours changeant. L’eau, la roche, les montagnes enneigées et le ronron des moteurs…. 4 jours et 3 nuits.

12 heures seulement  en haute mer, pénétrant le Golfe des Peines, hors de la protection des milliers d’îlots rocheux tombant à pic dans l’océan.

La navigation reste principalement  entre les fjords et les iles à la végétation dense de forêts de nothofagus et cyprès ; nous croisons le Canal Messier le plus profond de la région avec ses 1270m ; ici gît depuis les années 70 le cargo “Capitán Leonidas”, échoué contre un îlot submergé nommé  “Bajo Cotopaxi”, ce ferry sert maintenant de phare, de point de référence pour les navigateurs.

Une seule escale, Puerto Eden, petit port de pêche au milieu de nulle part.. lieu de vie des derniers indigènes Kaweskars. Puerto Eden est situé sur l’île Wellington, une des plus grandes du Chili faisant partie de l’immense parc national Bernardo O’Higgins, le plus étendu du pays.

Là, les habitants embarquent de lourds sacs de moules et d’araignées de mer entre autres, et prennent livraison de produits frais venus du Nord ; 1h d’escale pas plus.

A bord du ferry, des conférences sont proposées en espagnol puis en anglais sur la faune, la flore, la topographie des lieux traversés.  Mais ce n’est pas un bateau de croisière, pas de bal avec le capitaine, pas de roulette au casino c’est un ferry, dédié au transport de marchandises et de personnes, nécessaire à l’approvisionnement  du sud,  la région de Magellan, puisque le Chili est coupé en 2 par les fjords étroits, la côte déchiquetée et surtout le Champ de Glace Sud, un des ultimes reliquats de la dernière période glaciaire, 3000km2 de glace.

Pas de route continue jusqu’au sud, la route australe construite par les militaires dans les années 1980 va jusqu’à Villa O’Higgins à 1200km de Puerto Montt, mais… pas plus loin.

Depuis le pont, bravant les éléments….on peut voir de nombreux oiseaux, des manchots nageant dans les eaux froides du courant de Humboldt, des lions de mer, des dauphins, et en haute mer, exceptionnellement des orques et des baleines. Un spectacle fascinant et toujours changeant.

Et puis toujours le spectacle de l’eau, de la roche, des montagnes enneigées, et le ronron des moteurs…. 4 jours et 3 nuits.

Ah les noms magiques de ces canaux  patagoniques : Paso del Indio, Paso del Abismo, Canales Wide, Concepción, Inocentes, Angostura Guía, Canal Sarmiento, Paso Farquar, Estrecho Collingwood, Canal Unión, Paso Sobenes,  Paso Escobar Doxrud et Canal Morla Vicuña.

Quand nous arrivons  au passage le plus étroit de notre route, la Angostura White avec seulement  80 mètres de large!!… Nous savons que Puerto Natales n’est pas loin….

Danielle 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *